Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Synthèses tirées de quelques références bibliographiques :

Progresser à pas de géant (Antony Robbins, 1997), ed. Un monde différent
Les groupes de rencontre (Carl Rogers, 2006), ed. InterEditions
S’affirmer et communiquer (Boisvert et Beaudry, 1979), ed. Les Editions de L’Homme
Comment gérer les personnalités difficiles (Lelord et André, 2000), ed.Odile Jacob
La compétence des Familles (Ausloos, 1995), ed. Relations
Love 2.0 (Barbara Fredrickson, 2014), ed.Marabout
Dominez votre anxiété avant qu'elle ne vous domine (Albert Ellis, 2011), ed. Les Editions de L’Homme
Petit atelier du mieux-être au travail pour salariés de tous hor
izons (Béatrice Millêtre, 2010), ed. First

Gestion de la colère

Tiré de S’affirmer et communiquer (Boisvert et Beaudry, 1979), ed. Les Editions de L’Homme

Conseils pour faciliter la communication des sentiments négatifs:

1.Choisir un moment approprié, et dîtes clairement que vous avez un problème : être bref et éviter les accusations directes du type: "tu n'as pas ... » mais il vaut mieux utiliser à la place les phrases qui commencent par "Je" : Je me sens inutile, je n'aime pas, ou je me sens triste, ou en colère, ou pas respectée ou ..cela m'ennuie, je suis déçu.quand...", puis

2. Décrire ensuite le problème, la situation, le comportement déplaisant que l'on souhaite faire cesser, en expliquant ce qui vous gêne: ex quand vous critiquer de manière générale cela me gêne car j’ai le sentiment que nous ne sommes pas reconnus ni soutenu dans notre travail…

3. Ecouter l’autre, essayer de comprendre ses sentiments et d’accepter ses sentiments (si au moins une personne écoute, il est possible d’être constructif)

4. Proposer une proposition constructive: « La prochaine fois j'aimerai que nous soyons mis au courant quand vous le savez afin d’éviter de perdre du temps et nous sentir inutile.., est-ce possible, qu’en penses-tu ? »

Enfin, pour être le plus constructif possible et ne pas s’interdire d’exprimer sa colère sans que cela ne dérape, il peut être utile d’être attentif aux signaux corporels de la tension en vous pour l’évaluer et essayer de la dissiper par des exercices de décontraction :

-Respiration abdominale, lente, profonde

-Visualisation de détente des groupes musculaires

-Etre attentif à l’ensemble du contexte sans se focaliser sur sa tension et

-Trouver des pensées rassurantes et objectives comme :

« …cette personne n’a pas la même idée que moi, je vais simplement m’exprimer calmement mais clairement ; j’ai le temps de prendre une respiration profonde, et me relaxer ; j’ai confiance en moi pour trouver les mots qu’il faut afin de m’exprimer correctement et garder le contrôle de moi-même… »

Si jamais vous êtes trop en colère, essayer d’exprimer d’abord le sentiment qui précède la colère, ex : peur, angoisse, jalousie, ou mal-être pour que la personne comprenne mieux pourquoi vous êtes dans cet état et qu’elle soit plus réceptive. Par ailleurs, si vous montrer votre approbation ou votre affection même si vous êtes dans une colère maitrisée, la personne saura être plus ouverte et réceptive à vos propos.

Désarmer la colère

Il s’agit d’insister pour que l’autre se calme avant de discuter du problème. On va montrer à l’autre qu’on est prêt à discuter à condition qu’il se calme et diminue sa colère.

Ex : « Je vois que vous êtes en colère et je suis prêt à parler avec vous de ce qui ne va pas et d’en discuter calmement. Essayer s’il vous plait de garder votre calme ce n’est pas en montant le ton que nous pourrons bien nous comprendre et résoudre les choses. »

Si l’autre continu, insistez calmement et proposez à la personne de s’asseoir « Nous pouvons en parler calmement mais si vous criez cela ne va pas être possible, je vous demande de me parler sur un ton respectueux comme je le fais s’il vous plait…Si vous continuez d’être agressif je vais devoir malheureusement vous demander de sortir et de revenir lorsque nous pourrons en discuter plus calmement et dans le respect »
Emotions positives en lien avec la santé et le bien-être

Tiré de Love 2.0 (Barbara Fredrickson, 2013), ed.Marabout

Barbara Fredrickson (2013) a montré par un ensemble de recherche que les micro-moments d'amour produisent des effets bénéfiques et durables sur le cœur physique dont le tonus vagual qui est un indicateur de santé et longévité. Vivre davantage des émotions positives avec autrui agit directement sur la santé et durablement et améliore le tonus vagal en permettant de ralentir les battements du cœur et permet de retrouver son calme après un moment de frayeur par exemple ou de colère. Le tonus vagal reflète la force du système immunitaire en lien avec les inflammations chronique, les risques d'infarctus, d'accident vasculaire cérébral, l'arthrite, le diabète et certains cancers.

"De multiples études montrent que les individus qui ont des relations enrichissantes et variées avec les autres sont en meilleure santé et vivent plus vieux", ( Fredrickson, 2013, p131).

Au niveau de la conscience Fredrickson montre qu'elle se rétrécie sous l'effet des émotions négatives et s'élargit sous l'effet des émotions positives. Se sentir bien permet d'envisager des solutions plus créatives pour faire face aux situations difficiles (Théorie Broaden-and-Build ou d’expansion et de développement (décrit dans « Mieux vivre grâce à la pensée positive »).

Accumuler régulièrement des émotions positives et profiter de leur bienfait :

  1. Cultivez au moins 3 relations affectueuses / jour:

Au cours de la journée recherchez trois occasions au moins d'établir avec autrui des relations chaleureuses, respectueuses et bienveillantes (chez vous au travail dans votre quartier).

Essayer de vous sentir en phase, et proche de l'autre.

-Partager sa bonne humeur ou autre émotions positive à l'autre et fêter les bonnes nouvelles, les joies, les réussites et se réjouir de celles dont on nous fait part (sans se dérober et en exprimant à notre tour ses propres émotions positives: enthousiasme, encouragement)

- Exprimer de la reconnaissance, remercier autrui d'un geste gentil en mettant en valeur les qualités de la personne

- Se mettre en phase et à l'unisson avec autrui : ouvrez-vous en accordant votre attention au moment présent, à vos sensations physiques, aux réactions de l’autre en créant un sentiment de sécurité et d'acceptation mutuels (écoute, regard, sourire, gestes amicaux et ouvert : hochement de tête, marque d'encouragement) cela augmente le sentiment que chacun a d'être entouré, d'être en confiance avec autrui

  1. Méditation de l'amour bienveillant (à pratiquer seul au calme, au réveil par exemple)

Le but est d’accroitre la capacité d’affection ou bienveillance en faisant surgir des sentiments sincères, chaleureux et bienveillants envers autrui.

-Inspirez et expirez par le cœur (la respiration apporte de l’énergie à votre cœur et lui apporte l’oxygène vital) pendant quelques instants

-Visualisez quelqu’un qui vous inspire des sentiments positifs. Imaginer le souriant et évoquez ses qualités pour vous connecter aux émotions positives qui vous relient à lui.

-A chaque respiration répéter mentalement une des 4 formules bienveillantes suivantes :

Puisse-t-il/elle se sentir en sécurité- Puisse-t-il être heureux- être en bonne santé - vivre dans le bien-être. Visualiser les effets sur la personne (son énergie et son bien-être s’accroitre …).

Transférer vos sensations de la région de votre cœur à celle d’autrui comme un rayon lumineux. Passez à une deuxième personne chère; puis à un groupe de personnes (familles, amis et connaissances). Rester ouvert à tout ce qui surgit durant l’exercice, on peut avoir l’impression que le cœur se dilate et déborde de tendresse et de sollicitude mais parfois c’est moins évident et c’est normal. 60 min/ semaine de méditation suffisent à changer notablement votre niveau de bien-être

Personnalités difficiles au travail

Tiré de Comment gérer les personnalités difficiles (Lelord et André, 2000), ed.Odile Jacob

Personnalité anxieuse : soucis fréquents, intenses, tension physique excessive, voit le pire et essaye de contrôler les événements pour éviter tout type de risques

Attitude constructive : Montrez vous fiable, rassurant, à l’heure, etc…aidez-les à relativiser les conséquences et prévisions néfastes- ne pas les surcharger avec vos propres inquiétudes et des sujets pénibles

Personnalité dépressive : surévalue les aspects négatifs, humeur triste, éprouve peu de plaisir, se dévalorise.

Attitude constructive : questionner sur les aspects positifs d’une situation et les réussites passées (pourquoi croyez-vous que vous n’allez pas y arriver ? La dernière fois vous êtes arrivé à …), attirer l’attention sur les aspects positifs sans brusquer- Proposer des activités ludiques à la mesure de la personne sans imposer. Montrer de la considération sur des aspects précis du comportement- évitez de faire la morale ou « secouer », risque de se sentir rejeté, incomprise et dévalorisée

Personnalité dépendante : Besoin d’être rassurée et soutenue, n’arrive pas à prendre des décisions importantes pour soi , manque d’initiative, suit le mouvement, n’aime pas la solitude, les ruptures, les conflits, cherche plus à être agréable à autrui (trop serviable) que son confort- très vulnérable aux critiques, échecs- risque de pression sur autrui dans les exigences relationnelle

Attitude constructive : La surprotection ou le contraire l’insécurité parentale conduisent à amplifier ce trait. Valoriser la prise d’initiatives, les actions, occasions de rencontres pour augmenter l’autonomie progressivement sans brusquer, même si le résultat n’y est pas. Poser des limites claires à leur demande d’aide continuelle

Ne prenez pas de décision à sa place, ne critiquez pas ses initiatives même ratées. Demandez-leur point de vue avant de donner vos réponses. Parlez-lui de vos faiblesses et de vos doutes. Essayer de lui faire accepter la solitude et le rejet sans brutalité (expliquez-lui pourquoi vous ne l’avez pas invité…ne cédez pas à la culpabilité).

Personnalité paranoïaque : méfiance, suspecte les autres de mauvaises intentions, met en doute loyauté d’autrui- cherche et trouve un ennemi qu’il cherchera à affaiblir- recherche les preuves de ses soupçons, préoccupé par ses droits, facilement offensé- attirance pour les procédures

Attitude constructive : exprimer clairement vos intentions, éclaircir rapidement les malentendus, respecter les formes et règlements (courtoisie, répondre au plus tôt), si le lien est obligatoire maintenir contact régulier neutre ni trop proche, ni hostile ( pas de mise à l’écart)-N’attaquez pas leur image d’elle-même (en les humiliant vous augmenter leur suspicion et acharnement- Ne vous mettez pas en faute- Céder sur des éléments accessoires (si cela ne vous nuit pas) mais pas sur l’essentiel (fixer des limites à ne pas dépasser)- chercher du soutien et des alliances auprès d’autres collègues pour vous aider et sans devenir vous-même rigide ou paranoïaque

Personnalité Narcissique / histrionique : cherche l’attention, sentiment d’être exceptionnel, s’attend à des privilèges, manque de réciprocité dans les échanges, excès dans les réactions, fausse haute estime d’elle-même- très susceptible- jalousie liée aux privilèges d’autrui

Attitude constructive : Montrez de l’approbation, ou compliment sincère de temps en temps et quand leur comportement est sincère- attention aux tentatives de manipulation par la séduction (ne pas se laisser émouvoir par leurs réactions émotionnelles excessives)- éviter les moqueries, critiques (sauf indispensable sur un comportement précis) et toute blessures possibles sur l’estime de soi (soyez discret sur vos propres réussites et vos privilèges, ne faites pas de l’opposition systématique et respecter les formes de courtoisie et respect -les aider à comprendre les réactions d’autrui en tempérant- dites ce que vous acceptez ou pas clairement (ne pas accorder un privilège que vous souhaiter refuser par la suite)

Partager cette page

Repost 0
Published by psychocasaucau.over-blog.com